Presse

Hervé Lapous est depuis longtemps reconnu auprès des médias comme un expert en viager.

Si le débirentier décède, ses héritiers reprennent le viager.

solutions viager

Ce second article de notre série concernant les aléas qui pourraient modifier votre contrat en viager, porte sur ce qui se passe en cas de décès de l’acheteur.

Une reprise du viager aux mêmes conditions

Si le débirentier venait à décéder avant le vendeur, bien que ce soit effectivement un cas assez rare, les héritiers de l’acheteur hériteront du viager acquis. Les héritiers sont, en règle générale, ses enfants. Cela veut dire que ces derniers devront reprendre le viager dans les conditions qui ont été établies lors de son achat par leur aïeul. Le versement de la rente viagère, le règlement des charges et les travaux seront ainsi à leur charge.
Il existe toutefois une solution qui vous permet de garder l’esprit tranquille et de « soulager » vos héritiers, si vous êtes vous-même l’acheteur : vous pouvez souscrire une assurance viagère concernant le décès ; ce sera alors à l’assurance de régler tous les frais qui vous incombaient.
Evidemment, vos héritiers auront également la possibilité de revendre tout simplement votre bien, s’ils ne souhaitent pas s’en occuper.
Ainsi, en tant que crédirentier, vous pouvez garder l’esprit libre : à part le nom du débirentier, les conditions liées à la rente et au versement ne seront pas modifiées.