Presse

Hervé Lapous est depuis longtemps reconnu auprès des médias comme un expert en viager.

Les diagnostics techniques obligatoires pour un viager : gaz et électricité

Parmi les risques majeurs auxquels un individu peut s’exposer, le gaz et l’électricité arrivent en tête en nombre d’accident chaque année. C’est pourquoi lorsque l’on souhaite acquérir un bien en viager, il est obligatoire d’effectuer des diagnostics afin de prévenir des risques éventuels évitant ainsi des drames.

  • Diagnostic obligatoire pour le viager : l’état de l’installation intérieure de gaz

Les accidents dus aux installations intérieures de gaz, même s’ils sont peu nombreux, font de nombreuses victimes. L’ancienneté des installations, l’absence d’entretien des appareils et certains comportements imprudents sont des facteurs de risque.

L’état relatif à l’installation intérieure de gaz  naturel  répond ainsi à un objectif de sécurité des personnes occupant les bâtiments.

L’état de l’installation intérieure de gaz est un diagnostic de l’installation de gaz du logement et ses dépendances.

Il est effectué par un professionnel certifié sur les éléments suivants : les appareils fixes de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire ou qui mettent en œuvre un moteur thermique, alimentés par le gaz ; les tuyauteries fixes d’alimentation en gaz et leurs accessoires ; les locaux où l’on trouve des appareils à gaz.

Sa validité est de trois ans.

  • Diagnostic obligatoire pour le viager : l’état de l’installation intérieure d’électricité

Une installation électrique défaillante représente un risque important d’électrocution et cause de nombreux départs de feu.

L’état relatif à l’installation intérieure d’électricité répond ainsi à un objectif de sécurité des personnes occupants les bâtiments.

C’est un document qui donne un aperçu de la sécurité des équipements électriques d’un bien immobilier.

Le diagnostic est réalisé par un professionnel certifié et décrit les caractéristiques et la présence des équipements suivants : un appareil général de commande et de protection et de son accessibilité ; un dispositif différentiel de sensibilité approprié aux conditions de mise à la terre, à l’origine de l’installation électrique ; un dispositif de protection contre les surintensités adapté à la section des conducteurs, sur chaque circuit ; une liaison équipotentielle et une installation électrique adaptées aux conditions particulières des locaux contenant une baignoire ou une douche ; les matériels électriques inadaptés à l’usage ou présentant des risques de contacts directs avec des éléments sous tension ; enfin, les conducteurs non protégés mécaniquement.

Sa durée de validité est de trois ans.