Presse

Hervé Lapous est depuis longtemps reconnu auprès des médias comme un expert en viager.

Voile Barquera

La Barquera s’éclate dans le golfe

Lequipage de Viagers Lapous devrait avec le reste de la flotte, débarquer à Pornichet aujourd’hui.

La 19e Barquera profitait hier de ses derniers milles au large dans un golfe de Gascogne. Du soleil du vent et une mer légèrement houleuse : les skippers ont pu se régaler après un départ dans la pétole.

À bord du bateau de la Direction de Course.- Des dauphins, des baleines, des cachalots, du plancton à foison. Comme à l’aller, !a faune marine est venue en nombre saluer les skippers. Et comme à l’aller, ces derniers ont eu tout le loisir de l’observer dans le Golfe de Gascogne. Car la pétole, qui avait piégé les Barqueristes au départ d’Avilès, n’a finalement desserré son étreinte qu’hier en milieu de matinée.

De fait, il a bien fallu tuer le temps avec les moyens du bord.

Aussi, certains ont profité pour s’offrir un repos mérité après deux jours de festivités en Espagne comme sur Kawan, où • la sieste » semblait de rigueur. D’autres joignaient l’utile à l’agréable, avec bronzage option  » culture », se jetant à corps perdus dans la lecture des grands titres de la presse française… Évidemment, dans ces conditions, l’ustensile indispensable restait la crème solaire.

Classement

  1. Défi diabète 2 de Chezelles ;
  2. Solano Rialland ;
  3. Akela d’Arexy ;
  4. Galea Boju ;
  5. Optim’x Lang ;
  6. TcMouk Tchoutk Nougat Danel ;
  7. Ster Wenn 5 Sallenave ;
  8. Naos fi Queldan ;
  9. See you later alligator Parez ;
  10. SOgea Atlantis 2 Nouel.

« On s’amuse bien »

C’est peu dire, donc, si à la vacation de 16 heures, ce vendredi, c’était le soulagement qui dominait après qu’un vent de secteur Est de 8 à 10 noeuds puis de 15 à 20 nœuds se soit enfin établi sur une mer peu formée à légèrement houleuse. « De l’air, du soleil et des embruns. Ça se passe super bien «jubilait Foxy F’Ewe. « On s’amuse bien », embrayait Viagers Lapous. « On cravache vers la terre promise ! Nos femmes n’ont qu’à bien se tenir » se marrait Tdiouk-Tchouk Nougat. Ambiance ! Côté course, le trimaran d’Ame-rie de Chezelles ne laissait guère que des miettes aux autres. Pointé à 94 milles de l’arrivée (à 16 h), Défi Diabète 2 devrait couper la ligne tôt ce matin. Dans son sillage, Solano n’était pas mal non plus, positionné peu derrière à 98 milles du but. Les autres concurrents sont, eux, attendus dans la journée. Ce soir, tous devraient en tout cas être à quai à Pornïchet. L’occasion de trinquer une dernière fois avant de regagner leurs pénates dimanche, après la remise des récompenses.

Chartes Guyard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.